Vers le changement positif de votre santé

Avez-vous déjà remarqué que si vous vous débarrassez des petites choses et commencez à regarder la vie sous un jour positif, vous semblez gagner la partie? L’explication de ce sentiment de bonheur est scientifique et peut garantir que de bonnes pensées améliorent notre système immunitaire et notre système cardiaque. Lorsque les émotions sont ébranlées, ce n’est pas seulement notre santé mentale qui en souffre. Les conséquences du stress ou des situations agréables peuvent également affecter la santé du corps. “Scientific American” a récemment révélé que des caractéristiques positives telles que l’optimisme, la vitalité et la satisfaction sont essentielles à notre équilibre physique, émotionnel et psychologique. En outre, ils ont tendance à contrer les effets des émotions négatives telles que la colère et à réduire les maladies telles que l’anxiété et la dépression. Par conséquent, voici cinq émotions positives qui peuvent être mises en pratique et devenir plus saines.

L’optimisme pour protéger le cœur

L’espoir est un mécanisme d’adaptation qui nous aide à affronter et à surmonter les défis de la vie. Cela renforce la conviction que peu importe le temps que cela prendra, le problème sera résolu. Des études montrent également que cette qualité a un effet protecteur sur le cœur, car des études menées par des personnes optimistes ont montré qu’elles ont un risque moindre de crise cardiaque. Le site Web rapporte également qu’agir de manière optimiste peut améliorer la fonction du système immunitaire et prolonger la vie.

La peur de réduire les risques de maladies auto-immunes

Se promener dans les musées et même participer à des cérémonies religieuses ou spirituelles sont quelques exemples d’expériences qui nous font nous sentir plus vivants et plus heureux. As-tu remarqué ? Selon les recherches, cela se produit parce que les programmes liés à l’art, à la religion et à la philosophie ont tendance à nous faire craindre, parce qu’ils nous font remettre en question l’inconnu, ce qui crée de nouveaux sentiments, tels que l’admiration et la relation avec Dieu. Une nouvelle étude de l’Université de Californie à Berkeley a également révélé que les personnes qui ont récemment connu des périodes de peur ont de faibles niveaux de cytokines et des niveaux accrus de marqueurs d’inflammation, ce qui augmente leurs chances de développer des maladies. Y compris les maladies cardiaques, la maladie d’Alzheimer et la dépression.

La compassion pour améliorer la fonction du nerf vague

Les recherches ont révélé que le sentiment de pitié ou une plus grande préoccupation pour le bien-être des autres a un impact positif sur le nerf vague, responsable de notre action motrice et sensorielle. En favorisant les sentiments de compassion, il est possible de constater une amélioration du tonus vagal de repos, puisqu’il aide à réguler les émotions ainsi que nos systèmes corporels, notamment cardiovasculaires et digestifs. Que diriez-vous donc de faire l’expérience d’une pratique bouddhiste traditionnelle connue sous le nom de méditation de l’amour ? Pendant que vous méditez sur l’affection et la compassion, ces sentiments s’étendent à vous et à ceux que vous désirez le bien. Le bénéfice est mutuel : l’amour pour eux, la santé pour vous !

Gratitude pour la régulation de la respiration

Tout comme l’optimisme, le sentiment de gratitude et d’appréciation pour tout ce que vous avez accompli dans la vie apporte des bénéfices significatifs pour la santé mentale et physique. La recherche reconnaît que l’optimisme est directement associé à une amélioration de la santé du système immunitaire, mais surtout à la respiration, ce qui se traduit par une amélioration de la qualité du sommeil. En réduisant le stress, l’organisme se détend, ce qui entraîne une augmentation des niveaux d’oxygène dans le sang et le cerveau, améliore notre capacité de concentration, de concentration et de mémoire, et nous assure de bonnes nuits de sommeil.

La bonté pour cultiver la santé

Les personnes qui ont l’habitude de cultiver des émotions positives (comme la gentillesse) par le biais de dons et de s’engager dans des projets sociaux et de les mettre en pratique ont tendance à être plus gentilles avec leur corps. Une étude publiée dans le bulletin «Personality and Social Psychology» a montré que les personnes habituées à être gentilles avec les autres et à s’aimer elles-mêmes demanderont une aide médicale plus tôt lorsqu’elles rencontrent des douleurs ou des symptômes pouvant représenter des problèmes. Après tout, ils sont moins frustrés par les problèmes qu’ils rencontrent, après tout, ils sont plus faciles à guérir et à vivre parce qu’ils savent que la maladie ou les mauvais moments ne sont que des obstacles à surmonter. C’est payant d’inspirer et de cultiver des émotions positives!

Comment prévenir le burn out de façon naturelle ?
La méditation aide à lutter contre la migraine