Estime de soi : Comment choisir son partenaire ?

Vous avez probablement déjà entendu au moins une fois que “l’on ne peut pas aimer quelqu’un sans apprendre d’abord à s’aimer soi-même”. Mais malheureusement, s’aimer soi-même n’est pas si facile. Pour ce faire, il faut travailler dur pour apprendre à se connaître à fond. Cela signifie prendre conscience de ses origines et de son histoire, en tirer des enseignements et, plus difficile encore, l’accepter. Il faut également comprendre que son niveau de conscience et d’estime de soi est fondamental dans le choix d’un partenaire.

Bien que vous soyez conscients des avantages qu’il y a à s’aimer soi-même et à aimer les autres, vous ne réussissez souvent pas sans faire d’abord un travail sur vous-mêmes en observant des modèles qui vous permettent de distinguer les différentes contraintes émotionnelles.

Selon les recherches menées par un neurologue, psychiatre et écrivain, il faut essayer d’observer différentes personnes et différents “styles émotionnels” dans la vie quotidienne.

Cela se produit parce que l’observation des différentes façons d’aimer vous aide à ne pas associer l’amour, l’indifférence et la haine à des comportements spécifiques. C’est une prise de conscience qui ouvre notre esprit et enrichit notre personnalité.

Types de couple

Dès les premières années de la vie, vous apprenez à établir des relations avec les autres. Au début, vous vous mettez en rapport avec vos parents et le reste de la famille. Ils représentent pour vous le premier exemple de connexion émotionnelle. Vous observez et apprenez de la façon dont ils vous traitent et dont ils sont en relation les uns avec les autres.

Peu à peu, votre contexte social s’élargit. Du moment où vous commençez à rencontrer de nouvelles personnes jusqu’à ce que vous choisissiez notre premier partenaire et entamiez notre première relation amoureuse.

Votre enfance affecte le type de lien émotionnel que vous établissez avec votre partenaire. Il existe différents types de couples que vous pouvez résumer en 3 macro- catégories : les couples dans lesquels vous vous améliorons mutuellement, les couples dans lesquels l’un de vous nuit à l’autre et les couples dans lesquels vous vous nuisez mutuellement.

Les coups formés par deux personnes qui s’améliorent mutuellement sont voués à durer plus longtemps et à connaître une meilleure qualité de vie, et cela vaut aussi bien pour la vie de couple que pour la vie individuelle. Cet échange d’énergies positives a également un effet positif sur la santé des deux personnes, en améliorant leur équilibre émotionnel et leur sens de l’humour. C’est le seul modèle de relation qui vaille vraiment la peine d’être vécu.

Quant aux autres types de couple, qui sont basés sur des dommages, vous devriez intervenir en essayant de les améliorer, en changeant les attitudes négatives et en essayant de donner un nouveau sens à la relation, ce qui pose les bases d’une relation plus saine. Si cela n’est pas possible, la possibilité de mettre fin à la relation doit être envisagée.

Cependant, pour mettre fin à une relation, vous avez parfois besoin de vous sentir en sécurité, et pour cela vous cherchez le soutien d’autres personnes. Cela peut vous amener à chercher tout de suite un nouveau partenaire, et de cette façon, comme vous n’avez pas eu le temps de réfléchir à ce qui s’est passé, vous allez probablement commettre les mêmes erreurs.

Vous n’êtes pas la moitié de quelqu’un

Le choix du partenaire se fait inconsciemment, sur la base de votre expérience de vie, mais en fonction du moment que vous vivez. Si vous ne vous efforcez pas de vous améliorer et de mieux vous connaître, vous ne pourrez pas choisir le bon partenaire avec lequel vous pourrez vivre une relation basée sur l’amélioration mutuelle.

Votre partenaire ne peut pas satisfaire tous vos besoins, alors avoir cette idée en tête et espérer qu’elle se réalisera n’est qu’une utopie qui pourrait vous conduire à une frustration constante. Cependant, en tant que personnes, vous devez établir des relations avec d’autres personnes et vivre différents types de relations qui peuvent vous enrichir.

L’une des croyances les plus dangereuses que l’on puisse avoir sur les relations amoureuses est de se considérer comme des êtres incomplets qui ont besoin d’une autre “moitié”. Cette pensée vous a conduit à avoir une vision déformée de l’amour, compte tenu du sentiment que tout peut arriver. Adopter cette vision signifie être irréaliste, ignorer les limites que l’amour peut entraîner. Ce faisant, vous finissez par avoir des relations basées sur la dépendance et la peur.

Savoir distinguer la souffrance et l’amour

Vos croyances et vos choix ne sont pas seulement le résultat de ce que vous observez dans votre environnement. Il est clair que vous êtes influencés par un grand nombre de stéréotypes sociaux : des modèles rigides auxquels vous pensez que le monde s’adapte.

Les médias, en vous diffusant continuellement ces stéréotypes, prennent un poids important dans votre façon d’agir. La télévision, le cinéma, la littérature vous bombardent d’informations, mais vous devez être capables de comprendre si ces informations sont complètes, correctes et réelles. Tant dans les fables que dans les livres et les films les plus célèbres, la même idée est toujours répétée : l’amour et la souffrance vont de pair.

Ils vous font croire que plus les membres d’un couple se disputent, se traitent mal, vivent un amour impossible entravé par tous, plus ils s’aiment. C’est pourquoi, même enfant, vous finissez par écouter et par prononcer des phrases comme “l’amour n’est pas beau s’il n’est pas une querelle” ou “grand amour, grande douleur”. Et vous commencez à rêver de vivre des amours impossibles ou secrètes, ces amours qui s’intéressent à l’intensité plutôt qu’à la qualité des sentiments. Cela vous amène évidemment à choisir votre partenaire en fonction de ces fantasmes romantiques plutôt que de la vie réelle.

Mais pas seulement cela, cela vous amène à assumer un rôle très précis au sein du couple, un rôle imposé qui finit souvent par étouffer votre vrai moi, vos vraies pensées, sentiments et désirs. Se libérer de ces idées préconçues, rejeter ce rôle auquel on semble destiné est difficile, mais pas impossible.

Soyez satisfait de vous-même pour choisir votre partenaire

Toutes ces idées fausses sur les relations romantiques et non sentimentales (qui s’appliquent souvent aussi à l’amitié) peuvent vous conduire à de mauvaises décisions dans le choix d’un partenaire et même à une dépendance émotionnelle. Une situation dans laquelle vous oubliez que vous êtes des personnes indépendantes qui ont le droit d’avoir leur propre identité.

Pour renforcer votre “système immuno-émotionnel”, il est nécessaire d’apprendre à se connaître et à s’aimer, afin de choisir un partenaire avec sagesse, en se concentrant sur quelqu’un qui peut accroître votre bonheur. Mais avant même de chercher le bonheur avec les autres, vous devez le trouver dans votre relation avec vous-mêmes.

Choisir un partenaire suffisamment mature

Il est fondamental de garder à l’esprit que lorsque vous êtes en couple, le respect mutuel est fondamental et le choix d’être ensemble doit être libre, dicté par la volonté et non par le besoin ou la dépendance émotionnelle. En gardant ces observations à l’esprit, vous entreprendrez une relation sentimentale parce que vous préférez être avec l’autre personne (bien que vous soyez bien seuls), et non parce que vous avez besoin d’être avec quelqu’un pour remplir le vide que vous avez à l’intérieur avec l’amour des autres.

Afin d’établir une relation dans laquelle vous vous améliorez mutuellement, vous devez choisir un partenaire avec votre cœur, mais toujours en tenant compte de vos besoins et de vos souhaits. Pour y parvenir, il faut un effort des deux côtés.

Réprimer ses émotions peut rendre malade…
Le pouvoir du soi